Un bateau dans les pommiers

Un navire entre en baie de Seine, remonte l'estuaire puis les méandres du fleuve parmi les pommiers.

Image surprenante et banale à la fois : voilà précisément le merveilleux des contes. Au passage du bateau nous glanons des légendes sur les deux rives de la Seine du Havre à Rouen. Un territoire propice aux écrivains ! Aussi ces légendes orales sont mises en regard de quelques écrits d'Alphonse Allais (Honfleur, 1854 - Paris, 1905).

Ses textes sont marqués par une désopilante désinvolture ; par ailleurs Amélie Bosquet (Rouen, 1815 - Neuilly, 1904) énonce les légendes dans ce style littéraire du 19ème siècle  soutenu jusqu'à l'ampoulé, sans en être dupe : charmant et ironique. Belle occasion de découvrir cette auteur(e) rouennaise amie critique de Flaubert.

 

Notre écriture orale est inspirée par les qualités littéraires, concrètes et vivantes, de ces deux auteurs. Il y a un style d'humour normand qui les réunit dans une clarté de langage, accessible à tous. Voilà le ton : p't ben qu'oui, p't ben qu'non, d'une part, d'autre part : à la fois l'adhésion - pour la valeur poétique de ce que nous racontons - et la distance dans la façon d'appréhender ces légendes. Nous sommes fidèles en cela à la tradition normande : "(...) mettant le scepticisme à distance pour accéder, malgré tout, à un domaine imaginaire dont on reconnaît le charme, on ne consent à subir son attirance que sous réserve de montrer qu'on en est bien maître." (Françoise Morvan, préface aux Légendes de Normandie.)

Autrement dit, "faudrait pas nous beurrer les lunettes".

Attendez-vous à savoir que Sainte-Adresse n'existe pas ; comment Honfleur faillit être la proie des obus havrais ; que l'Eure est un des rares départements terriens à posséder un phare maritime ; pourquoi les énervés sont calmes ; pourquoi ce Diable de Robert tua son maître d'école... Et bien plus en humour métaleptique et musiques originales de Rebecca Handley.

 

Christian Tardif  - écriture, conte.

Rebecca Handley  - composition musicale, violoncelle, et quelques paroles bien senties.

Yvan Duruz - mise en scène.

Aides à la création : Conseil Régional de Haute-Normandie et Département de Seine-Maritime.

Résidence au Satellite Brindeau - la Manicle (Le Havre)

Festival terre d'eaux, 22 juin - 5 juillet 2014.Théâtre des Bains-Douches, Le Havre, janvier 2016.