Refrains

Spectacle jeune public et tous publics à partir de 3 ans.

Mise en scène Praline Gay-Para.

 

 

 

Déjà, le violoncelle en pince pour ses cordes. Des sons virevoltent.

Le conteur ? Il  joue le maître de maison. Il convie chacun dans la salle, dans l’étonnement et l’écoute.

Trois personnes sont en scène : Rebecca, Christian, et le violoncelle.

Contes animaliers, randonnées, si proches des chansons : Refrains ! Spectacle musical et visuel, autant que de paroles. Les enfants devancent, mâchent les mots, dans le plaisir du rythme et du parlé – chanté : pour appréhender le monde et gagner la liberté d’y agir.

 

Le renard a perdu sa queue. Source derrière les fagots : Mathilde Leriche (1900-2000).

La moufle. Variante rock 'roll d’un conte standard.

Canard, oie, cochon. Une version un peu crue des  trois petits cochons.

 

Extraits vidéo de Refrains à St-Jean de Braye (45) par Nicolas des JMF.

 

 

PRESSE :

Extrait de www.theatreennormandie.com, article de François Vicaire :

… Et pour y croire, ils y croient aussi les jeunes spectateurs auxquels Christian Tardif avait donné rendez-vous au “Rayon Vert” de Saint-Valéry en Caux. Là, pas de décor, pas d’effets scéniques ni de beaux costumes mais la seule magie du verbe portée par une gestique simple et un humour complice permettant à la salle de réagir joyeusement. Avec des histoires qui parlent de vieilles grands-mères à qui les renards jouent des tours, de canards facétieux, d’oies distraites et de cochons qui tiennent tête aux loups, Tardif perpétue la tradition des histoires contées le soir au coin du feu. Faisant preuve d’un art du récit très solide lui permettant de tenir son auditoire sous le charme et porté par les belles et complices modulations au violoncelle de Rebecca Handley, il construit un univers qui garde toute sa fraîcheur d’inspiration et son innocente jeunesse parce qu’elle vient du fond des âges... et du cœur..